HAUTES-PYRÉNÉES | Idées et itinéraire pour découvrir les Vallées de Gavarnie.

Des expériences petit budget et accessibles à tous réalisables également l'hiver... Et en période Covid !

Expériences incontournables & coins confidentiels pour un séjour nature les Vallées de Gavarnie.

De la nuit en refuge aux petites chambres d’hôtes de caractère, de la rando raquettes à 2.000m d’altitude jusqu’à la balade entre lac et crêtes ensoleillées, on n’oublie les bons plats chauds de pays en allant aussi goûter… A la vie de berger le temps d’une matinée : à travers cet article, on te propose plusieurs idées organisées sous la forme d’un itinéraire qui, au fil d’adresses typiques, dévoile un joli panel des merveilles et coins confidentiels des Vallées de Gavarnie.

Des expériences accessibles à tous et petit budget, réalisables également l’hiver (et en période Covid!) pour un séjour nature, déconnexion et retour à l’essentiel.

CE QUE TU TROUVERAS DANS CET ARTICLE
→ Un itinéraire de 3 jours pour découvrir les Vallées de Gavarnie où tu pourras piocher les bonnes idées (personnellement nous avons réalisé cet itinéraire en hiver – début mars – c’est pour cela que nous y parlons de randonnée-raquettes, mais il est évidemment adaptable aux autres saisons).
→ Des adresses typiques et endroits confidentiels à découvrir.
→ Des liens utiles vers les randonnées et balades à faire.


JOUR 1 | Balade panoramique – pique-nique – randonnée raquettes et nuit en refuge pour admirer une des plus belles vues sur le Cirque de Gavarnie.

> 1. Balade panoramique : à 30mn de Gavarnie, le plateau de Saugué, balcon VIP sur le Cirque de Gavarnie.

Etant donné que la randonnée proposée pour ce 1er jour ne nécessite que 3h de marche pour atteindre (et dormir dans!) un refuge niché au cœur d’un des plus beaux cadres des Vallées de Gavarnie, avant de chausser les raquettes, la matinée est donc libre pour aller découvrir un endroit qu’on adore : le plateau de Saugué, un superbe balcon naturel sur le Cirque de Gavarnie.

La balade du Plateau de Saugué ne présente aucune difficulté. Depuis le parking, elle consiste en une petite boucle d’environ 2,5km sans grand dénivelé menant doucement en fond de plateau, dans un cadre tout ce qu’il y a de plus bucolique, entre granges et prairies. Le tout ne prend pas plus d’1h / 1h30 (en prenant son temps et faisant des pauses photos!). Ce qu’on adore lorsqu’on va là-bas, c’est s’embarquer le pique-nique et se trouver un petit coin d’herbe pour une pause repas toute douce depuis ce balcon à 1.640m d’altitude, en profitant de la vue qu’il offre sur le village de Gavarnie et son superbe Cirque qui ne sont qu’à 30mn de voiture de là.

>> Voir notre fiche détaillée « RANDONNÉE | Belle balade facile à Gavarnie : le Plateau de Saugué » pour les infos pratiques (accès, point de départ, durée, précautions particulières) ainsi qu’un court descriptif de la balade. Attention, en plein hiver, la petite route de montagne menant jusqu’au plateau de Saugué est souvent fermée pour des raisons de sécurité. Les conditions de circulation sont consultables et très régulièrement actualisées sur InfoRoute65.

plateau de saugué hautes-pyrénées
ballade au plateau de saugié

On aime bien le garder à l’esprit :
Le plateau de Saugué a beau être un lieu beaucoup plus confidentiel que le Cirque de Gavarnie, il n’en reste pas moins un lieu superbe et accessible. Il peut donc être très fréquenté selon les périodes. Le problème, c’est que sa configuration ne permet pas l’accueil simultané d’un grand nombre de personnes : en période de forte fréquentation le petit parking est vite plein et beaucoup de véhicules sont garés le long d’une route déjà étroite. Dans ces moments, gardons à l’esprit que ce lieu dont nous pouvons encore profiter abrite des propriétés privées, notamment des granges servant encore aux bergers, et qu’il est important de ne pas en bloquer l’accès. Aussi, comme tout lieu naturel, il ne survivra pas à l’afflux continuel d’un grand nombre de visiteurs si la règle d’or n’est pas respectée : ne pas laisser de traces de son passage (cela veut dire entre-autres ne pas laisser de détritus, mais aussi respecter les sentiers déjà tracés pour ne pas dégrader les estives).

> 2. Randonnée en raquettes depuis Gavarnie jusqu’au refuge des Espuguettes.

Cette randonnée au départ du village de Gavarnie mène à plus de 2.000m d’altitude dans un des plus beaux cadres des Vallées de Gavarnie. De là-haut, vue imprenable sur les sommets à 3.000m qui forment les parois du Cirque ainsi que sur la célèbre Brèche de Roland. Le mieux, c’est qu’un refuge accessible en 3h de marche est niché dans ce tableau féérique : le refuge des Espuguettes. Si l’ascension n’est pas très longue, elle nécessite quand même une assez bonne condition physique puisqu’il s’agit de grimper 650m de dénivelé en à peu près 4.5km. Mais rien d’insurmontable en prenant son temps ! Lorsque nous l’avons réalisée en mars 2021, les raquettes étaient nécessaires à partir de 1.800 / 1.900m d’altitude. Nous les avions fixées à nos sacs de rando pour le début de la marche qui se fait en forêt, puis chaussées au niveau du plateau à moitié itinéraire.

>> Voir notre fiche détaillée « RANDONNÉE | Le refuge des Espuguettes depuis Gavarnie en hiver + nuit au refuge » pour les infos pratique (accès, point de départ, durée, précautions particulières…) + descriptif de la balade.

Précaution :
Comme à chaque fois qu’il s’agit d’un milieu de haute montagne, qui plus est en hiver, certaines précautions toutes simples sont de mises. Avant chaque départ, ne jamais oublier de prévenir quelqu’un de notre itinéraire, de checker les conditions météo et de s’équiper en fonction. Les bulletins montagne de Météo France sont supers pour ça : on peut facilement constater les températures, l’enneigement selon l’altitude et l’orientation des versants, ainsi que le risque d’avalanche par massif. Si un doute persiste, ne pas hésiter à appeler le PGHM (Police et Gendarmerie de Haute Montagne) de la zone concernée : ils sont les mieux renseignés quand aux conditions et ne manqueront pas de te conseiller sur les précautions à prendre ou zones à éviter.

préparation pour randonnée
randonnée vers le refuge des espuguettes
randonnée refuge
refuge des espuguettes depuis la plateau pailha

> 3. Nuit à 2.027m d’altitude au refuge des Espuguettes.

Le bonheur de rester dormir là-haut, c’est de pouvoir profiter sans regarder l’heure du coucher de soleil. Un panorama splendide se déroule sur les sommets entourant le Cirque de Gavarnie, Tallion et Brèche de Roland en ligne de mire. Une fois là-haut, il n’y a plus qu’à poser les affaires dans le petit dortoir de 8 personnes (en hiver le refuge n’est pas gardé mais un dortoir reste accessible : plus d’infos sur le site du refuge des Espuguettes) puis à apprécier un apéro depuis le balcon en savourant la vue et, si l’énergie bouillonne encore, fouler une nouvelle fois la neige pour prendre un peu de hauteur pendant le spectacle des dernières lumières. Lors de notre dernière visite, le refuge trônait au cœur d’un plateau blanc immaculé où les reliefs étaient adoucis par la lourde épaisseur de neige. Les lumières douces de fin de journée se dispersaient dans un voile léger, et l’ensemble posait sur l’endroit un halo saisissant

apéritif apéro
couché de soleil sur le refuge
couché de soleil sur le refuge

La bonne idée pour finir la journée ? Une raclette à la lueur des bougies pour se réchauffer ! Comme souvent dans les nuits en refuge, le moment du repas se partage avec de parfaits inconnus. Tous les horizons se confondent mais une passion est commune : la montagne. Et cela suffit à ce que tout le monde passe un bon moment ! Autour de l’unique table en bois les discussions fusent, les réchauds brulent, le fromage fond et les estomacs se remplissent. En période hivernale, il n’y a ici ni électricité ni chauffage mais le tout réchauffe l’atmosphère ! C’est l’ambiance unique des refuges de montagnes.

> Voir notre fiche détaillée « RANDONNÉE | Le refuge des Espuguettes depuis Gavarnie en hiver + nuit au refuge » pour plus de détails sur le fonctionnement de la nuit au refuge en période non-gardée.

raclette au refuge

JOUR 2 | Réveil en altitude – randonnée jusqu’au Cirque de Gavarnie – saveurs du terroir – nuit douillette dans une chambre d’hôtes de caractère.

> 1. Après un réveil en altitude, randonnée depuis le refuge des Espuguettes jusqu’au Cirque de Gavarnie.

Un autre bonheur quand on reste dormir là-haut… C’est de se réveiller en se disant que pour cette journée il ne reste plus qu’à redescendre (en général !). Le réveil peut se faire à peine avant le soleil pour prendre le temps d’observer les premières lumières illuminer la montagne. Une tasse de café chaud à la main droite et un muffin à la main gauche ! Le petit-déjeuner se prend pour les moins frileux depuis le balcon en regardant les Pyrénées s’éveiller.

levé de soleil cirque de Gavarnie
petit déjeuner refuge

Comme la descente n’est pas très longue jusqu’au village de Gavarnie et que le timing n’est pas serré, notre conseil est de prolonger la randonnée du jour en faisant un détour par le plateau de la Courade. L’idée ? Admirer ce qui est sûrement la plus belle vue de près du Cirque de Gavarnie ! C’est un incontournable. On a beau avoir déjà visité cet endroit de nombreuses fois, on ne peut s’empêcher de retourner régulièrement l’admirer…

En été (itinéraire risqué en hiver car passant le long d’un secteur d’avalanches, bien se renseigner avant de partir) un itinéraire en boucle peut même se faire : du refuge des Espuguettes, passer par la cabane du Pailha et rejoindre en suivant le sentier en balcon l’Hotellerie du Cirque de Gavarnie (superbe point de vue sur la plus grande cascade de France !). Il n’y a ensuite plus qu’à suivre l’itinéraire classique jusqu’au village. On te conseille ce topo pour prendre connaissance de l’itinéraire : Refuge des Espuguettes par le Cirque de Gavarnie.

retour gavarnie
le cirque de gavarnie

> 2. Une après-midi au rythme des ambiances de villages.

La journée est déjà bien avancée. Mais la bonne nouvelle, c’est qu’à seulement 30mn de route de là se trouve un endroit dont la localisation est parfaite pour rayonner dans le reste des Vallées de Gavarnie… Tout en ayant l’impression d’être déconnecté du reste du monde ! 88 habitants, environ 3km2 et pour seuls bouchons, les troupeaux de moutons qu’il faut laisser traverser : bienvenue à Viella ! Juste au-dessus de Luz-Saint-Sauveur, Viella est le cocon idéal pour s’immerger dans l’ambiance d’un authentique village de montagne. C’est aussi là que se situe une des meilleures adresses de la vallée. Sur la place centrale, juste à côté de l’église romane dont l’origine remonte au 12e siècle, Patrick, berger et pyrénéen de caractère, fait vivre en plus de son troupeau de brebis une auberge ainsi que trois chambres d’hôtes qui font la part belle à la culture pyrénéenne.

Bon plan
Sur la route en descendant de Gavarnie se trouve le village de Gèdre et l’Hotel de La Brèche de Roland. Ce n’est pas seulement un hôtel, mais aussi une super adresse pour manger ! Comme des plats typiques du terroir sont proposés à emporter (réserver au téléphone au préalable est conseillé), cette fois-là nous n’avions pas manqué de nous y arrêter pour repartir avec deux énormes pots de garbure à faire réchauffer en prévision du repas du soir. On le conseille, c’était excellent ! Et on a apprécié le 0 plastique dans le service à emporter (du plat au dessert, tout est dans des pots en verre).

Autre idée escapade :
Si ces deux jours passés en altitude n’ont pas réussi à éponger la soif de découverte des plus motivés, ne pas manquer la découverte de Luz-Saint-Sauveur et de ses alentours. Situé juste avant Viella, on adore :
– déambuler dans les ruelles de ce chef lieu du Pays Toy,
– la balade jusqu’au chateau Sainte-Marie qui domine le tout,
– le super point de vue depuis la croix Saint-Justin (départ depuis le village de Sers ou Barèges, mais ça, Patrick ne manquera pas de te le conseiller).

village de viella
decoration chez patrick
fenetre chez patrick

> 3. Nuit en chambres d’hôtes à Viella.

Les sacs se posent dans la chambre mansardée. De la fenêtre, toujours cette vue sur l’église, la place… Et plus loin, au-dessus des cheminées qui fument, sur les sommets blancs qui s’estompent peu à peu dans la pénombre. Après une bonne douche, les chaussons en laine de mouton se glissent aux pieds. L’apéro pyrénéen se déguste avec Patrick. Puis on s’installe dans le coin repas individuel qu’il a emménagé pour chaque chambre (afin de respecter les normes sanitaires). Ici rien ne manque : table privative, frigo, micro-ondes… Plus que quelques minutes et la garbure bien chaude remplira les assiettes (astuce : un bon fromage de brebis aide à patienter). Inutile de dire à quel point cette nuit ici s’apprécie, sous une bonne grosse couette, après deux jours en altitude… Et avec les estomacs bien remplis !

Jour 3 | Vie ma vie de berger – balade en douceur du col du Soulor jusqu’au lac de Soum.

> 1. Dans la bergerie de Patrick, jouer les apprentis bergers.

On ne parle pas d’une activité touristique payante… Mais bien d’aider un homme dans son travail, ou, selon l’envie et sa disponibilité, passer lui rendre une visite pour découvrir son métier. A lui seul, Patrick gère un troupeau, une auberge et des chambres d’hôtes : chacune de ces activités à elle seule suffirait en temps normal à remplir la vie d’un homme ! Patrick est donc assez souvent débordé, sans que cela n’entame jamais son dynamisme et sa bonne humeur ! Après avoir servi les petits-déjeuners, juste avant d’aller s’occuper des chambres, c’est généralement le moment où il descend à la bergerie (quelques mètres plus bas dans le village) pour nourrir ses brebis. Si tu souhaites l’y accompagner, glisse-lui en un mot la veille ou au petit-déjeuner : il te présentera son troupeau, Ellipse sa chienne de berger, et pourra même te montrer les tâches qu’il effectue au quotidien.

Si tu souhaites en savoir plus, voici deux liens pour découvrir les chambres d’hôtes de Patrick « Chambres d’hôtes Les Gentianes » et son auberge « Auberge de Viella » (les chambres d’hôtes se trouvent à l’étage au-dessus de l’auberge).

aide à la bergerie
bergerie de chez patrick

> 2. Pour finir, découverte du Val d’Azun : balade du Col du Soulor jusqu’au lac de Soum.

La veille, c’était raquettes au milieu des épaisses couches de neige à 2.000m d’altitude. Aujourd’hui, baskets légères et on se repose dans ce petit coin de paradis. Le Val d’Azun, petite vallée pleine de douceur, est l’endroit parfait pour terminer un séjour dans les Vallées de Gavarnie. Depuis Viella, 1h de route et quelques lacets panoramiques suffisent pour se retrouver prolongé dans un tout autre décor. Bienvenue : le col du Soulor, à 1.471m d’altitude, est un superbe belvédère sur le Val d’Azun. Depuis le parking du col, une petite balade d’1h accessible à tous démarre dans les forêts de sapins (abris favori d’oiseaux en tout genre, la forêt abrite même un sentier d’interprétation). Ensuite, elle longe les crêtes ensoleillées pour atteindre les rives du lac de Soum. C’est l’endroit parfait pour pique-niquer, aller savourer de part et d’autres les vues dominant les vallées, et s’allonger le temps d’une sieste au soleil… Une fin de séjour à l’image de ces différentes expériences que nous te proposons où se mêlent nature, simplicité, déconnexion et retour à l’essentiel.

ballade dans le val d'azun
ballade au lac de soum
ballade au lac de soum

Tu as aimé cet
itinéraire ?

On espère qu’il t’a donné plein de chouettes idées pour pouvoir vivre ta propre escapade dans les Vallées de Gavarnie. Moins qu’un planning à respecter, on a surtout souhaité qu’il donne le ton des expériences pouvant être vécues dans ce joli coin des Pyrénées tout en faisant honneur à des endroits sortant un peu des circuits classiques.

Bien-sûr, il reste tout un tas d’autres endroits à découvrir. Si tu as des questions, remarques, ou que tu as juste apprécié cet article, n’hésite pas à nous en faire part en laissant un commentaire, nous répondons toujours.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here