ALPES | Découvrir les plus beaux coins des Hautes-Alpes : la Clarée, la Grave, l’Izoard

L’Izoard, la Clarée,
la Grave :
petites perles préservées des Alpes du sud.

Cet article t’emmène découvrir les Alpes du Sud. Plus précisément, trois vallées situées dans le nord du département des Hautes-Alpes : l’Izoard, la Clarée et La Grave. Ensemble, elles forment le territoire dit des « Hautes-Vallées ».

Moins connues que leurs voisines plus touristiques ou lieux (trop) prisés des Alpes, ces trois belles vallées renferment pourtant des trésors. On a adoré découvrir leurs coins confidentiels et sauvages, les villages et hameaux d’alpages typiques, la douceur de vivre qui y règne, les fabuleux lacs d’altitude, les glaciers et monts géants acérés qui fleurtent avec les 4.000m… Et faire la rencontre de leurs habitants, qui ne quitteraient ces bouts de paradis « pour rien au monde » ! L’Izoard, la Clarée et la Grave sont de vraies petite perles préservées des Alpes du sud. Sans aucun doute, elles font partie des jolis coins de France et de montagnes qu’on a particulièrement aimé découvrir.

CE QUE TU TROUVERAS DANS CET ARTICLE
→ 2mn pour découvrir en vidéo les plus beaux endroits de ces trois vallées des Hautes-Alpes.
Trois grandes parties, chacune consacrée à une vallée, avec à l’intérieur :
Incontournables & idées découvertes : que faire & que voir dans l’Izoard, la Clarée, la Grave ;
→ Bonnes adresses :
chambres d’hôtes, restaurants, producteurs, refuges, guides… Dans l’Izoard, la Clarée et la Grave.


> 2mn pour découvrir la Clarée, La Grave et l’Izoard en vidéo, petites perles des Alpes du Sud.

1. Vallée de l’Izoard :
confidentielle et sauvage

Ce coin des Hautes-Alpes est un de nos coups de cœur. On a beaucoup aimé son côté profondément sauvage et préservé, mais aussi son étonnant contraste de paysages. Beaucoup ne font qu’y passer pour franchir le célèbre col de l’Izoard (et à raison : l’itinéraire est une aventure à lui seul !). Mais dès qu’on décide de suivre une petite route à gauche ou à droite, d’autres superbes coins se dévoilent. Contrairement à d’autres endroits devenus très touristiques dans les Alpes, il est vrai que la Vallée de l’Izoard ne compte pas tellement de commerces, hôtels ou restaurants… Mais c’est ce qu’on aime chez elle. Ici, la nature est omniprésente… Et heureusement qu’il en existe encore, des endroits comme ça dans les montagnes .

Hautes-Alpes spots vallée izoard
Hautes-Alpes spots vallée izoard
Hautes-Alpes spots vallée izoard
Hautes-Alpes spots vallée izoard

> INCONTOURNABLES.
A voir et à faire dans la vallée de l’Izoard, Alpes du Sud.

Vallons préservés, églises pittoresques, forêts enchanteresses, lacs splendides… Pas de doute : ici, les Alpes cachent des trésors ! A travers ces quelques incontournables, on t’a référencé les plus beaux spots et randonnées de l’Izoard.

1. Le col de l’Izoard et la « Casse déserte », 2.362m.

Son nom résonne comme une légende dans le monde du Tour de France… Et pour cause ! Le col de l’Izoard et sa « Casse déserte » n’ont pas volé leur renommée. Chaque année, cyclistes, motards, automobilistes viennent en nombre suivre le tracé de ce ruban qui serpente dans la montagne. Démarrant d’abord dans une forêt sublime, les lacets (épingles !) n’en finissent plus de s’enchaîner pour nous transporter dans un autre monde : au détour d’un virage, la forêt dense s’efface et laisse place à… La planète Mars ? La Lune ? C’est toi qui verras ! La route du col de l’Izoard est certainement un des plus beaux tracés des Alpes du sud. Rien de mieux que de prendre le temps de le parcourir.

Hautes-Alpes spots vallée izoard casse déserte et col

Le départ du col peut se faire depuis Briançon (19km) ou, côté Queyras, des gorges du Guil (16km). La route mène à 2.362m d’altitude. En haut, parkings et très jolis belvédères. Non loin du sommet, un de nos coups de cœur de cette vallée de l’Izoard : le refuge Napoléon. On en parle juste après dans les bonnes adresses.

2. La Vallée des Fonts de Cervières

La vallée des Fonts de Cervières, c’est la petite perle confidentielle de l’Izoard. Lorsqu’on prend la petite route qui y conduit depuis le village de Cervières, on a l’impression de pénétrer dans une vallée secrète. Après 10mn sur un itinéraire plutôt sinueux et étroit, le panorama s’ouvre : l’unique petite route se faufile au milieu des alpages fleuris. Autour, la forêt puis les sommets à plus de 3.000m d’altitude ferment l’horizon. Les petits chalets regroupés en hameaux sont la touche finale de ce tableau profondément apaisant et… Pittoresque ! Dans cette petite vallée peu touristique, pas grand chose à faire… Si ce n’est de profiter de l’instant présent, de la nature, et de croquer dans un morceau de fromage (on en produit ici ♥) en ne pensant à rien d’autre !

Hautes-Alpes spots vallée izoard vallée des fonts de cervières

La vallée des Fonts de Cervières est aussi le départ de beaucoup de belles balades et randonnées (on te parle d’ailleurs du Tour du Lac des Cordes juste après). En fond de vallée, tu pourras trouver le Refuge des Fonts, une auberge conviviale où boire un verre et manger (appel conseillé). La Vallée des Fonts est un environnement naturel fragile et protégé (Natura 2000), également écrin de longues traditions pastorales. Pour la nature, les troupeaux, éleveurs, bergers et pour que ce bel endroit reste tel quel le plus longtemps possible, la discrétion et le respect de règles simples sont évidemment de mises. Plus d’infos sur la Vallée des Fonts par ici.

3. La randonnée du Tour du Lac des Cordes.

Cette randonnée qui s’effectue en boucle sur la journée est idéale pour découvrir la vallée de l’Izoard. Sentier bien balisé, ruisseau, cascade, magnifique forêt de mélèzes, alpages, crêtes panoramiques et bien-sûr… Lac ! En plus d’avoir comme point de départ (et d’arrivée) la belle vallée des Fonts et le convivial refuge du même nom (la bière en fin d’itinéraire est très appréciée), cet itinéraire est la parfaite opportunité de découvrir toute une mosaïque de beaux paysages des Alpes. C’est avec Jean-Maxime, accompagnateur montagne, que nous l’avions découvert. On te parle de cette expérience un peu plus bas.

On t’a préparé un topo détaillé de cette randonnée juste ici.

Hautes-Alpes : lac des Cordes dans la vallée de l'Izoard

4. Le lac de l’Orceyrette

Voilà une autre petite perle de l’Izoard. Une perle bleue même, et quel bleu ! Le lac de l’Orceyrette fait partie de ces endroits qui ressemblent à un décor de carte postale. Nous l’avons découvert en VTT électrique accompagnés de Greg : le lac peut se rejoindre en voiture, mais y accéder à vélo (et sans trop d’efforts !) par la piste qui parcoure la forêt est une expérience qu’on te recommande. Au grand air, on profite encore mieux de la belle nature qui nous entoure ! Le lac de l’Orceyrette est niché au creux de la Réserve du Bois des Ayes. Classée Natura 2000, cette très belle forêt de mélèzes et pins est une des plus élevées de France : elle culmine à 2000m d’altitude. Là-haut, certains arbres ont atteint l’âge de 600 ans ! Un des incontournables de l’Izoard.

Hautes-Alpes : lac de l'Orceyrette dans la vallée de l'Izoard

Un sentier aménagé permet de faire le tour du lac de l’Orceyrette. Accès facile grâce à une route goudronnée depuis le village de Villar-Saint-Pancrace. Piste séparée pour les VTT. Contact d’Azimut qui s’occupe (entre autres) de l’accompagnement et / ou de la location des VTT : ici.

> BONNES ADRESSES.
Hébergements, producteurs, guides et restaurants… Dans l’Izoard.

Où dormir, où manger et où se régaler de produits du terroir dans la vallée de l’Izoard ? Dans cette rubrique, on te présente nos coups de cœur, bonnes adresses mais aussi ces producteurs ou guides dont on a beaucoup aimé faire la rencontre.

♥ PRODUCTEURS LOCAUX : dégustations, produits du terroir et chouettes rencontres dans l’Izoard, Alpes du sud.

  • La Ferme du Lasseron à Cervières. « Depuis des siècles, les montagnards du monde entier emmènent, l’été, leurs bêtes aux pâturages d’altitude. En Europe, ceux qui y séjournent sont aujourd’hui bien rares… Mais dans la paisible vallée des Fonts, aux confins du Queyras et de l’Italie, une famille d’irréductibles passe encore la belle saison à l’alpage des Chalps… ». C’est l’histoire de la famille Brunet et de leur Ferme du Lasseron. Quand on a rencontré Myrtille, une des trois filles, on lui a demandé depuis combien de générations sa famille exerçait cette profession. Sa réponse ? « Depuis toujours ! ». Ici, l’élevage et la production de fromage est une passion. Leurs journées sont rythmées par les chèvres et les vaches ainsi que par les saisons. Bien que les temps de repos soient rares, « pour rien au monde » Myrtille ne quitterait ses 16 vaches et son petit coin de paradis dans les Fonts de Cervières. Le souvenir de sa rencontre près de son chalet aux Chalps a une place toute particulière dans notre mémoire. Il a la saveur de délicieux fromages dégustés au milieu des alpages fleuris, bercés par des discussions conviviales et simples, entourés des montagnes… Sans mentir, les fromages de la ferme du Lasseron sont une merveille. Et quand on voit comment les animaux sont élevés, c’est double bonheur ! On ne peut que chaleureusement te recommander d’aller rencontrer la famille Brunet.
Ferme Brunet Lasseron Izoard cervieres

Cendré du Lasseron, Cerveyrain au serpolet ou Tomme des Chalps… Tous trois ont été primés au concours de fromages des Hautes Alpes lors du Salon de l’Elevage 2019. D’autres variétés existent et on t’avertit : le choix sera difficile. La famille Brunet vend ses fromages aux Chalps l’été, à la ferme l’hiver et toute l’année au marché de Briançon. Pour une visite, dégustation, achat à la ferme ou autres renseignements, c’est par ici.

♥ HÉBERGEMENT ET RESTAURANT : adresse typique et joli refuge dans l’Izoard, Alpes du sud.

  • Le Refuge Napoléon, col de l’Izoard, 2.290m.
    Comment parler de l’Izoard sans parler de lui ? On a adoré séjourner au refuge Napoléon, vrai bonne adresse sur cette Route des Grandes Alpes. D’abord, sa localisation – à quelques épingles du sommet du col de l’Izoard – est magnifique. En contrebas, la route ondule au cœur d’une paisible et luxuriante forêt de mélèzes, ces conifères qui font la fierté des Alpins. On se croirait presque dans un conte ! Un peu plus haut, les paysages lunaires de la Casse Déserte et un incroyable panorama sur les sommets à plus de 3.000m attendent les visiteurs. Mais le refuge Napoléon, c’est surtout les sourires et la bonne humeur de Marie et Corentin, gardiens des lieux depuis 4 ans. Bienveillants, plein d’entrain et surtout amoureux de ce milieu de haute montagne, ils ont fait de cet endroit un temple du bon vivre et du plaisir des choses simples ! Les chambres à la décoration montagnarde sont confortables, chaleureuses et décorées avec goût. Les plats fait maison sont généreux et réconfortants. Enfin, leur buffet de dessert – gâteaux et tartes faits maison – est légendaire. Beaucoup viennent même de loin pour goûter la célèbre tarte au citron ! L’hiver, le refuge se rejoint en ski de fond ou en raquettes et les kilomètres de descente peuvent se faire… En luge, sous la lumière de la Lune !
refuge napoleon col izoard

♥ GUIDES ET ACCOMPAGNATEURS : faire le plein d’expériences dans l’Izoard aux côtés de vrais ambassadeurs de la montagne.

  • Azimut, à Cervières : « Ride today, work tomorrow » ! C’est le crédo de cette super petite entreprise à Cervières qui propose des séjours aventure tout-compris, des accompagnements en montagne et la location de vélos et skis. Leur spécialité : VTT, alpinisme, ski de rando, ski freeride. C’est avec eux (Greg) que nous sommes partis découvrir le lac de l’Orceyrette en VTT électrique. L’équipe est jeune, dynamique et hyper sympa. On te les recommande si tu souhaites vivre de chouettes aventures dans les montagnes.
  • Bureau Montagne Visa Trekking, à Briançon : Randonnée, Canyoning, VTT, Raquette à neige… L’équipe propose une belle palette d’activités montagne à Briançon et Serre-Chevalier dans les Hautes Alpes. Les guides et accompagnateurs (nous avions fait le Tour du Lac des Cordes accompagnés de Jean-Maxime) sont de vrais ambassadeurs passionnés par ce milieu naturel. C’était notre première rando accompagnés et on adoré : l’entente a de suite été bonne, la sortie conviviale et enrichissante (grâce à lui la randonnée a pris une autre dimension, on a appris tellement de choses sur tout ce qui nous entourait !). Engagés et sensibles à développer un tourisme durable, on te les recommande également.
Guides Izoard

2. Vallée de la Clarée :
au pays des merveilles.

Il flotte ici dans l’air une douceur de vivre incroyable… On s’en rend compte aux premiers pieds posés dans cette vallée. Et les échanges avec les habitants ne le démentent pas : ici, c’est « la plus belle vallée du monde » ! Ecrin naturel exceptionnel, ce territoire préservé (classé au titre des Sites Naturels depuis 1992 et Natura 2000) est un petit paradis pour les amoureux de la montagne, connu pour ses superbes lacs d’altitude en pagaille ou aventureux itinéraires de randonnée ! Depuis Névache, cœur de cette vallée de la Clarée (ici elle est d’ailleurs souvent appelée « Vallée de Névache ») on a découvert les hameaux d’alpages qu’on rêvait de voir, des refuges qui semblaient avoir été faits pour figurer sur des cartes postales, des monts acérés aux airs des Dolomites, des étendues bucoliques… Et surtout, des gens qui aiment profondément leurs montagnes. Bref, dans la Clarée, la vie est douce et belle avec parfois ce petit soupçon d’Italie (c’est si près d’ici !). Sans aucun doute, il règne là un peu de magie.

Clarée Névache Hautes Alpes
Clarée Névache Hautes Alpes
Clarée Névache Hautes Alpes
Clarée Névache Hautes Alpes

> INCONTOURNABLES.
A voir et à faire dans la vallée de la Clarée, Alpes du Sud.

Joli refuge, itinéraire à sensations, randonnée belle et facile, panorama… A travers ces quelques incontournables, on t’a référencé les beaux spots à voir et les chouettes expériences à vivre dans la Clarée.

1. Le Refuge du Chardonnet : randonnée à la journée ou expérience d’une nuit au refuge, à 2.227m d’altitude.

Quand on parlait de refuge de carte postale, on pensait très très fort à ce joli refuge typique des Alpes fait du bois brunit des mélèzes. Etape pour découvrir plus largement la montagne ou fin en soi, c’est toi qui décide : le refuge du Chardonnet, vraie bonne adresse de la Clarée, est parfait pour les deux ! La petite rando qui y mène est très belle (on t’a fait un article dessus), tout comme les environs du refuge, habitat naturel des marmottes et bouquetins. La cuisine est ici faite maison, bio, locale et, que ce soit le midi ou le soir, est délicieuse ! Enfin, Nico, le gardien, respire l’énergie et les bonnes ondes de la montagne. Imagine : il a mis les pieds au refuge du Chardonnet il y a 23 ans… Aujourd’hui il en a 43, et il n’en est toujours pas reparti ! A découvrir ce lieu, on comprend pourquoi. Evidemment, le refuge du Chardonnet est également un super endroit pour profiter d’une belle soirée et nuit en montagne et peut être le départ d’autres randonnées.

Refuge Chardonnet bonne adresse rando Clarée Alpes

Accès : en été, le Refuge du Chardonnet est accessible depuis Foncouverte en 1h de marche. C’est le joli itinéraire que nous avons parcouru et nous le détaillons ici dans un article dédié. En hiver depuis Névache (raquettes, ski de rando) : 3h. Réservation obligatoire pour les nuités et repas du soir. Plus d’infos, tarifs et réservations ici.

2. La cascade de Fontcouverte

Si tu te rends dans le coin pour découvrir le refuge du Chardonnet, ne manque pas la petite balade pour découvrir cette belle cascade. Depuis le parking de Fontcouverte, 30mn suffiront pour faire l’aller-retour, mais prévois un peu plus de temps pour profiter le long du sentier et sur place. Le petit ruban de terre qui se faufile dans la verdure est souvent à l’ombre de la forêt et est très agréable. A plat, il longe la très belle rivière de la Clarée : l’univers est assez enchanteur et l’envie de se poser au bord de l’eau claire est forte ! A l’arrivée, on découvre la cascade impressionnante, pas si haute mais large et puissante (nous l’avions découverte en juin, le débit pourra être différent selon les saisons) ! C’est une découverte qui nous a beaucoup plu et que nous te recommandons.

Comme tout site naturel, attention à ne pas laisser de trace de son passage et à rester sur le sentier pour ne pas dégrader davantage la nature. Départ du sentier : depuis l’auberge La Fruitière de Névache. Accès en 15-20mn.

3. La via corda de l’Aiguille Rouge, 2.545m.

Un seul mot : wow ! Cette via corda est parfaite pour faire le plein de sensations tout en se frottant à un des sommets emblématiques de la Clarée : l’Aiguille Rouge, à 2.545m d’altitude. En haut, la récompense : un panorama à 360° sur Névache et les monts italiens. Bien qu’elle représente un certain défi – surtout pour ceux qui ne sont pas familiers avec l’encordement en falaise – nous ne regrettons en aucun cas la journée consacrée à ce challenge au-dessus de Névache. Du début à la fin, c’est-à-dire du départ de nos chambres d’hôtes à 8h, jusqu’à la bière de 16h partagée avec Alain (notre guide), nous avons adoré l’expérience ! A savoir : une via corda est un croisement entre la via ferrata et l’alpinisme. C’est un itinéraire équipé de marches métalliques et de broches, mais non câblé. On progresse encordés les uns aux autres en s’assurant avec des mousquetons. Alain a été un guide génial qui a su nous mettre en confiance tout au long de l’aventure ! Cette via corda avec lui est une super occasion de découvrir ce monde minéral (parfois rouge, d’où le nom de ce sommet !) de haute montagne, terrain de jeu des chamois.

Marche d’approche : 1h30. Départ depuis le petit parking du col de l’Echelle (rien que la route pour le rejoindre est très belle). Le sentier monte en pente raide jusqu’au départ de la via en passant devant deux vieux bunkers construits dans une paroi rocheuse (vestiges de l’époque de la guerre, lorsque ce sommet était alors un point stratégique entre la France et l’Italie). Durée de l’ascension de la via ensuite : 2h. La via est en accès libre, mais ne t’y engage pas seul.e sans l’équipement adéquat et sans connaître les techniques d’encordement en falaise. Avoir un guide est recommandé pour appréhender ce milieu de haute montagne. Plus d’infos : ici.

4. La fête de la transhumance à Névache.

Elle a lieu tous les ans aux alentours de la mi-juin : cette fête où la convivialité est de mise est un rendez-vous incontournable si tu souhaites prendre part à une des plus anciennes traditions de ces montagnes ! La transhumance, c’est le moment de l’année où les troupeaux sont montés aux alpages pour profiter de la bonne herbe d’altitude. A Névache, depuis 1927, c’est un évènement majeur puisque la commune, propriétaire des pâturages, voyait alors passer des milliers de bêtes dans les ruelles : imagine, elles affluaient depuis la Provence pour venir passer ici leurs beaux jours d’été ! Comme cet évènement marque aussi le début de la belle saison, cette tradition montagnarde est toujours associée à un jour de fête. Chaque année, un joyeux rendez-vous est organisé à Névache pour la célébrer : marché artisanal, musique, danses, espace exposition qui fait revivre l’histoire des transhumances, buvette, repas traditionnel… Et puis, en début d’après-midi, accompagnement des bergers et de leurs troupeaux jusqu’aux pâturages !

Transhumance fête Névache Clarée

La fête de la transhumance et le marché artisanal sont en libre accès. Buvette et repas traditionnel en vente sur place. On a beaucoup aimé l’initiative « zéro déchets » ! Pour connaître la date exacte de la prochaine transhumance, se renseigner auprès de l’Office de Tourisme.

> BONNES ADRESSES.
Hébergements, producteurs, guides et restaurants… A Névache, vallée de la Clarée.

Où dormir, où manger et où se régaler de produits du terroir autour de Névache, Clarée : dans cette rubrique, on te présente nos coups de cœur, bonnes adresses mais aussi ces producteurs ou guides dont on a beaucoup aimé faire la rencontre.

♥ PRODUCTEURS LOCAUX : dégustations, produits du terroir et chouettes rencontres à Névache, dans la vallée de la Clarée.

  • La chèvrerie de Plampinet à Névache. « Le bonheur ne s’achète pas mais le fromage, oui. C’est presque pareil ! » : bienvenue dans le temple des fromages de chèvre… Le temple de Manon ! Originaire de Névache, lorsque cette jeune ostéopathe pour animaux a appris que la chèvrerie de Plampinet cherchait un nouveau propriétaire, elle a sauté sur l’occasion. Depuis, dans ces bâtiments construits au pied des montagnes en 1983 et devenus une petite institution dans la vallée de la Clarée, Manon met du cœur à s’occuper de ses 45 chèvres. Nous avions eu l’occasion de discuter avec elle lors de notre visite à la chèvrerie. C’était un vrai plaisir de rencontrer cette jeune éleveuse et productrice qui donne autant d’amour à ses chèvres que de passion à la fabrication de ses fromages. Manon, c’est le genre d’éleveuse qui donne un nom à toutes ses chèvres et continue de prendre soin des plus vieilles, même si celles-ci ne produisent plus de lait : « Je les aime, et elles me le rendent bien ». On souhaiterait que tous les producteurs soit comme elle ! Tu l’auras compris, on ne peut que te recommander d’aller faire une pause gourmande à cette chèvrerie.

La chèvrerie de Plampinet est située sur la route de Névache, quelques kilomètres avant le village. Vente à la ferme de fromages de chèvre fermiers. De frais à affinés et des spécialités : tomme, cabriclette, cabrier et bleu. Ouvert à l’année, tous les jours l’été (10h-20h) et 6j/7 le reste de l’année (10h30-18h – fermé le mercredi). Plus d’infos juste ici.

Chèvrerie Plampinet Nevache Clarée

♥ HÉBERGEMENTS ET RESTAURANTS : adresses typiques, chambres d’hôtes de charme et très bonnes tables à Névache, vallée de la Clarée.

  • L’Auberge du Clot à Névache. L’Auberge du Clot, c’est un peu le bout du bout du bout de la petite route qui traverse le village (et qui finit en chemin, puis ensuite carrément dans l’herbe, d’ailleurs). Pendant une minute, on a douté de trouver là une auberge et pourtant… Le beau chalet de bois est bien là. En réalité, on est à quelques minutes du centre du village, mais on a l’impression d’être ici à l’écart avec seulement la nature qui nous entoure. Dans ce cadre paisible, le grand chalet élégant ne donne qu’une envie : vite aller se blottir à l’intérieur ! Envie qui ne passe pas, bien au contraire, quand on découvre ses jolies chambres. Mais pour être honnêtes, quand on repense à l’Auberge du Clot… On repense aussi beaucoup beaucoup à son restaurant ! On se téléporterait bien à nouveau à notre table du soir, avec la soupe maison qui fume et la succession de plats du terroir, tous cuisinés avec beaucoup de gourmandise et de finesse. Et en dessert… Non, on ne te dit rien, ça c’est la surprise du chef.
  • La Joie de Vivre à Névache. On pourrait écrire un article rien que sur cet endroit. La Joie de Vivre c’est, depuis 1973, la chaleureuse maison d’hôtes de Claire et Isabelle. Ici, le style montagnard se décline avec chaleur, modernité et élégance. Dans le salon, la cheminée crépite et les fauteuils moelleux ne demandent qu’à ce qu’on vienne s’y lover, un des 1000 livres de la bibliothèque entre les mains. A l’étage, on trouve des chambres spacieuses et un grand spa, le tout entièrement en bois. Situé au pied des montagnes, le domaine de 20 hectares compte également une ferme où s’ébattent poneys et lamas, ainsi qu’une exploitation agricole certifiée bio. En accord avec les valeurs de Claire et Laëtitia, l’énergie est éco-produite sur place ! Enfin, la cuisine, concoctée par Claire, fait la part belle aux produits de la montagne, frais et naturels (il n’est pas rare que le menu soit élaboré en fonction de ce qu’elles ont cueilli la veille, d’ailleurs c’est certain, cette fondue au morilles restera gravée dans nos mémoires ♥). Claire a également un talent fou pour préparer des plats végétariens aussi variés et gourmands que le reste de sa cuisine et ça, c’est plutôt rare ! Bon, on va s’arrêter là (même si on aimerait te parler de nos chouettes discussions avec Isabelle -vraie bible!- sur cette « plus belle vallée du monde » qu’est Névache !).
Hébergement restaurant Névache Clarée

♥ GUIDES ET ACCOMPAGNATEURS : faire le plein d’expériences dans la vallée de Clarée avec de vrais ambassadeurs de la montagne.

Alain Tallaron : « On le voit quand on parle à un montagnard, on voit qu’ils vivent la montagne d’une manière profonde, qu’ils ont ça en eux : on le voit dans leurs yeux ». Ce sont ses mots et pourtant ils le décrivent si bien à lui : Alain est une de nos plus belles rencontres dans les Hautes-Alpes. Bien connu dans la vallée de la Clarée, ce guide de haute montagne a de grandes années d’expériences à son actif. Rando botanique (il adore et a beaucoup de connaissances), mais aussi ski de randonnée, raquette, VTT électrique, escalade, via corda… En plus d’être une force de la nature, c’est une personne extrêmement bienveillante qui a tiré de ces années de pratique de la montagne une simplicité et une sagesse rares… Notre via corda avec lui (tu le sais) et nos moments d’échanges sont de vrais bons souvenirs.

Contact : 06 08 30 69 09.

Antoine Allier : C’est avec Antoine que nous avons découvert le refuge du Chardonnet et la belle cascade de Fontcouverte. On a beaucoup apprécié les deux jours passés avec cet Accompagnateur de Moyenne Montagne. En fait, c’est assez simple, quand on se balade dans les Alpes à ses côtés : on a l’impression d’être chez lui ! Venant ici depuis tout petit, il est tombé amoureux de ce milieu et de la vallée de Névache. Il y vit aujourd’hui avec sa femme et ses deux filles. En plus d’avoir appris beaucoup de choses sur les milieux naturels que nous avons parcourus ensemble, on a beaucoup aimé découvrir sa façon de voir et de vivre la montagne : humble, respectueuse, passionnée, vraie et simple. Tout comme lui !

Contact : 06 07 65 98 14.

Guides Clarée Névache Alain Tallaron Antoine Allier

3. Vallée de La Grave :
écrin des géants & des glaciers.

On part pour un voyage dans un autre monde : ici, les routes et sentiers mènent au-dessus des nuages où les plateaux d’Eden observent les géants et leurs glaciers ! La Vallée de La Grave est cet endroit depuis lequel on peut observer (et vivre) la montagne dans toute sa splendeur : puissante et majestueuse. Ecrin des hauts sommets, son joyau incontestable est sûrement celui de La Meije : du haut de ses 3.973m, ce mont et ses glaciers ont leur petite réputation dans le milieu de l’alpinisme. Mais la Vallée de la Grave, c’est aussi là où nous avons découvert ces incroyables paysages et villages typiques en terrasses, qui nous ont rappelé nos aventures dans les rizières du fin fond du Vietnam. Enfin, terre d’accueil d’une partie du Parc National des Ecrins, la vallée compte aussi un des plus beaux jardins botaniques d’altitude d’Europe. La biodiversité est ici si riche que des scientifiques viennent du monde entier pour l’étudier. La Vallée de La Grave, c’est ça : un écrin des Alpes du sud où on peut encore jouir d’une nature préservée en côtoyant les glaciers qui touchent les nuages.

Plateau Emparis La Grave
La Grave Villar d'arene
La Grave terrasses
La Grave La Meije

> INCONTOURNABLES.
A voir et à faire dans la vallée de la Grave, Alpes du Sud.

Hautes montagnes, glaciers, randonnées, rencontres & activités… A travers ces quelques incontournables, on t’a référencé de quoi établir un chouette programme dans la vallée de la Grave.

1. Le jardin du Lautaret, 2.100m.

Bienvenue dans ce petit paradis botanique niché en pleine montagne, sur les hauteurs du col du Lautaret. De part sa situation géographique et ses spécificités géologiques, le Jardin du Lautaret est souvent introduit comme un des plus beaux jardins botaniques d’altitude d’Europe. Et pour cause : avec plus de 2.000 espèces provenant de 60 massifs alpins différents (des Andes en passant par l’Afrique, jusqu’à la Sibérie !), ce jardin est une véritable invitation à un tour du monde végétal. Il est facile d’y passer des heures. Surtout si on se laisse le temps de profiter des différents espaces qui invitent à la détente, tantôt à l’ombre de la végétation dense, tantôt au bord du plan d’eau. Le tout face à un cadre exceptionnel : le grand pic de la Meije et ses glaciers. Le Jardin du Lautaret est un lieu de visite (d’explorations !) mais aussi de recherches : il abrite une station du CNRS, le Centre National de Recherches Scientifiques. Depuis plus de 100 ans, les scientifiques & étudiants du monde entier viennent étudier la biologie des plantes alpines ainsi que les effets des changements climatiques. On a adoré la visite guidée (comprise dans le billet d’entrée) qui nous fait faire un vrai tour d’horizon des montagnes (et des enjeux…) du monde. Ca fait du bien, de s’arrêter dans ce genre d’endroit et d’oublier nos petite préoccupations pour s’ouvrir à la beauté et à la fragilité de ce qui nous entoure.

Ouverture : du premier week-end de juin au premier week-end de septembre, tous les jours de 10h à 18h. Tarif : 7€ (+18ans), gratuit pour les moins de 12ans. Visites guidées quotidiennes comprises dans le ticket d’entrée de Juin à Août à 10h30, 14h30 et 16h. Plus d’infos et tarifs juste ici.

Jardin Lautaret La Grave

2. Le plateau d’Emparis

Ce plateau d’altitude est un des plus beaux endroits des Alpes du sud. Classé Natura 2000, ce plateau abrite plusieurs lacs qui forment un incroyable balcon avec vue sur des géants de glace : les glaciers de la Meije et son Grand Pic à 3.973m d’altitude. On a consacré un article à la randonnée de 15kms qui parcoure en boucle les beaux lac Lérié, lac Noir et le plateau d’Emparis. Avec un bivouac à la clé, c’était une de nos plus belles expériences dans les Hautes Alpes.

Tu peux consulter l’article sur la randonnée du plateau d’Emparis et des lac Lérié et lac Noir juste ici.

Randonnée bivouac plateau emparis lac noir

3. Le téléphérique de la Grave

Il est l’heure de réveiller ton âme d’alpiniste ! Avec ses 1750m d’ascension en 30mn, le trajet du téléphérique de la Grave est à lui seul une aventure et une invitation à la contemplation… D’un autre monde. Bien assis dans la cabine, on peut observer la multitude de paysage qu’offrir la vallée de la Grave : des denses forêts aux glaciers millénaires. La gare de Peyrou d’Amont, gare intermédiaire située à 2400m, propose des expériences contemplatives pour admirer et comprendre l’environnement qui t’entoure. Balades possibles depuis la gare. Le télésiège te téléporte ensuite à 3.200m d’altitude : c’est la gare du col des Ruillans, l’arrivée du téléphérique. Tu te retrouves alors aux portes de l’un des derniers grands glaciers alpins : celui de la Girose, bien connu des skieurs, alpinistes et… sculpteurs (pour comprendre, rdv au point suivant). Là-haut, le face-à-face avec les glaciers est prenant, contrairement au panorama… Imprenable sur la vallée de La Grave. Nous n’avons pas eu assez beau pour le faire lors de notre visite, mais des balades glaciaires accompagnées ou des initiations alpinisme sont possibles. Se renseigner auprès du bureau des guides de La Grave. Le restaurant La Cabine 3.200 propose également là-haut de bons plats généreux dans une ambiance chalet de haute… Très haute montagne.

Plus d’infos sur le téléphérique La Grave-La Meije et tarifs juste ici.

Téléphérique La Grave La Meije

4. La grotte de glace du glacier de la Girose.

Cette grotte et les sculptures qu’elle comprend ont été entièrement façonnées par la main de l’homme, à la pioche puis, plus finement, par les sculpteurs afin de donner vie aux créatures de la montagne. Située à 5min de marche de l’arrivée du téléphérique de La Grave, elle est immergée sous la glace à une profondeur de plus de 30 m. Cet antre glacé se visite grâce à de longs couloir éclairés de petites lumières colorées. Un univers fascinant qui fait découvrir les entrailles des glaciers qui nous entourent.

Plus d’infos sur la grotte de glace juste ici.

Grotte de Glace glacier girose téléphérique la grave la meije

5. Rencontre avec un garde du parc National

A quelques pas du col du Lautaret se trouve le Parc National des Écrins, zone montagneuse hautement protégée afin de préserver sa riche biodiversité. Avec ses 91 800 hectares, 150 sommets à plus de 3.000m et 740kms de sentiers balisés, ce Parc est un immense havre pour la faune et la flore, ainsi que leurs invités : les amoureux de la montagne. Chamois, bouquetins, rapaces, marmottes et espèces de l’époque glacière telles que les lagopèdes alpins ou campagnols des neiges peuplent cet endroit. Pour en apprendre plus sur ce lieu, ceux qui le peuplent et ceux qui le protègent, n’hésite pas à visiter la Maison du Parc National au col du Lautaret. Nous avions eu l’occasion d’y rencontrer Cyril, garde du Parc, et avons beaucoup apprécié découvrir son métier. Tu y trouveras également tout un tas d’informations, un espace vente et un espace projection.

Rencontre garde parc national ecrins la grave

> BONNES ADRESSES.
Hébergements, producteurs et restaurants… Dans la vallée de La Grave, Alpes du Sud.

Où dormir, où manger et où se régaler de produits du terroir dans la vallée de la Grave : dans cette rubrique, on te présente nos coups de cœur, bonnes adresses mais aussi ces producteurs dont on a beaucoup aimé faire la rencontre.

♥ PRODUCTEURS LOCAUX : dégustations, produits du terroir et chouettes rencontres dans la Grave.

  • L’Atelier du Lautaret au col du Lautaret. Bienvenue au pays des mille & une douceurs… Au miel ! Véronique et Jérôme ont installé leur délicieuse boutique sur les hauteurs du col du Lautaret où, après plus de 15ans dans l’apiculture, ils se consacrent désormais à la transformation du précieux nectar. Miel des Alpes, pain d’épices, nougat, confiture, pâte à tartiner, bonbons, biscuits… Ici le bon miel artisanal se décline sous toutes ses formes, pour le plus grand plaisir des gourmands mais pas que. Sensibles aux bienfaits sur la santé de la propolis (mélange de cire, de salive et de résines prélevées sur les conifère), Véronique & Jérôme proposent également une gamme de produit 100% naturels allant de la crème au savon. On a adoré faire la rencontre de Jérôme, montagnard de caractère avec ce petit côté aussi doux que les gourmandises qu’il fabrique.
Atelier du lautaret la grave miel

♥ HÉBERGEMENTS : bonnes adresses où dormir dans la Grave

  • Hôtel le Faranchin à Villar-D’Arène. Construit en 1976 au coeur du village de Villar-D’Arène, cet hôtel a d’abord été tenu par Nicole & André avant d’être repris par ceux dont on a fait la recontre : David (leur fils) et Sabrina. Au fil de toutes ces années, cet établissement est devenu une adresse bien connue dans la Vallée de La Grave. Le Faranchin propose 35 chambres récemment rénovées à l’ambiance montagnarde, la plupart avec balcon et vue sur une partie de la Meije. On a beaucoup aimé la jeune équipe dynamique et la gentillesse de David et Sabrina. Situé entre le col du Lautaret et le village de la Grave, c’était aussi un parfait camp de base pour rayonner dans la vallée. Autre point qu’on a aimé : le restaurant de l’hôtel propose tous les jeudis un menu du jour végétarien (mais même les autres jours, ils nous ont toujours proposé des alternatives adaptées à nos demandes !). Le chef n’est autre que David lui-même. Animé par son métier, il met du cœur à satisfaire ses invités en proposant un menu varié, une cuisine généreuse et des produits locaux de saison.
Hotel Le Faranchin villar d'arene la grave

♥ RESTAURANTS : les bonnes tables autour desquelles se rassasier / rassembler dans la vallée de La Grave.

  • La Cabine de 3.200, en haut du téléphérique de la Grave : Avalanche de saveurs en prévision ! Si tu nous as suivis jusque là tu dois deviner pourquoi on a tant aimé cette adresse… Comment ne pas tomber sous le charme de ce restaurant en bois niché au pied du glacier de la Girose, entouré de ses hauts sommets ? Que ce soit après la visite de la grotte de glace ou une initiation d’alpinisme, on te recommande de prendre une place en terrasse ou de pousser sa porte d’entrée pour profiter d’un panorama incroyable autour d’un plat généreux. Les pizzas maison sont testées et approuvées.
  • Brasserie des Glaciers au col du Lautaret : Situé en haut du col du Lautaret (oui, encore lui), la Brasserie des Glaciers se situe en bas de l’hôtel Lautaret Logde & Spa. Avec sa salle conviviale toute en bois sombre et ses petites touches de lumières ça et là, on est de suite plongés dans une ambiance entre pub et chalet d’altitude. La Brasserie des Glaciers propose une belle cuisine de brasserie et des burgers incontournables. A l’image de la région, les assiettes sont (très) généreuses et l’ambiance chaleureuse, idéal pour faire le plein d’énergie avec en plus de bonnes bières locales !
  • Restaurant le Faranchin à Villar-D’Arène : Nous avons déjà cité ce restaurant un peu plus haut lorsque nous te parlions de l’hôtel le Faranchin. « Le Faranchin » et sa terrasse sont ouverts à tous et pas seulement aux clients de l’hôtel. C’est une chouette adresse pour manger de bons plats préparés par David selon les règles d’or : produits locaux et de saison.
La grave la meije

Fin de la découverte de ces 3 jolies vallées des Alpes du Sud.

Tu as aimé cet article ? On espère qu’il t’a donné plein de chouettes idées pour pouvoir vivre ta propre escapade dans ces jolis vallées des Alpes du Sud, département des Hautes-Alpes. Si tu as des questions, remarques, ou que tu as juste apprécié cet article, n’hésite pas à nous en faire part en laissant un commentaire. Nous serons heureux de te lire et répondons toujours.

Par ici, d’autres idées d’escapades en France, en montagne ou des roadtrips au cœur de villages exceptionnels.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here