BRETAGNE | Découvrir la côte sud du Finistère : incontournables, bonnes adresses.

De Névez au Guilvinec, visiter le sud du Finistère

De Névez à l’est jusqu’au Guilvinec à l’ouest, la côte sud du Finistère regorge de merveilles et surprises que les bretons demandent souvent, avec un clin d’œil, de garder secrètes… Cet article t’emmène découvrir ces jolis coins de Bretagne et plus précisément la côte sud du Finistère. Après y avoir passé un séjour haut en couleurs et saveurs, on t’indique dans cet article les endroits, adresses, expériences qu’on a préférées lors de notre visite. Un bel & authentique coin de France que l’on avait hâte de découvrir.

CE QUE TU TROUVERAS DANS CET ARTICLE
Les incontournables & idées découvertes : que faire & que voir lors d’une visite du Finistère sud, organisé en trois parties, d’est en ouest : de Névez à Concarneau / Fouesnant-les-Glénan et la Cornouaille / Le Guilvinec et le Pays Bigouden.
→ Les bonnes adresses :
toutes nos bonnes adresses (chambres d’hôtes, restaurants, producteurs, guides…) du Finistère sud regroupées en un seul endroit.
Un album photo en fin d’article, pour un voyage en images au cœur de ces jolis coins de Bretagne.

La pointe de Raguenez et la belle plage de Tahiti près de Nevez, Finistère, Bretagne.
Carte de France
Carte du Finistère

> Incontournables | A voir et à faire dans le Finistère sud, Bretagne.

De Névez à Concarneau

Villages typiques, randonnées le long des côtes sauvages sur le GR34, arrêts gourmands dans les fermes de producteurs qui font la richesse de ce territoire, découverte de la « ville close » de Concarneau ou de la « cité des peintres » de Pont Aven, balades en bateau au fil des rias, belles vallées fluviales dont la mer a pris possession… De Névez à Concarneau, petit bout authentique du sud du Finistère, les découvertes et expériences ne manquent pas.

1. Depuis Névez, balade en bateau et découvertes au fil de l’eau le long de la ria de l’Aven.

Découvrir les terres depuis l’eau (saumâtre !) a toujours ce petit goût particulier d’aventure et offre des perspectives inédites. Au petit matin, lorsque la marée haute le permet, tu embarques sur le petit bateau semi-rigide de Nicolas (H’CapOuest) et pars explorer cette vallée fluviale, de Port Manec’h (Névez) à Pont Aven. C’est parti pour une matinée d’explorations rythmées par les discussions et anecdotes du navigateur ! Tu observes les châteaux et belles demeures cachées ça et là le long des rives, ainsi que la faune et la flore marine en te faufilant dans les méandres… Les escales se font selon les possibilités de navigation et tes envies (on t’en sugère une juste après).

Nous avons réalisé cette balade en bateau avec Nicolas et sa petite société familiale HCapOuest. On te le recommande chaleureusement. Nicolas propose d’autres types de balades (en mer par exemple) et même la location de bateaux.

2. Découvrir la cité pittoresque de Pont-Aven

Que ce soit par la mer ou la terre, ne manque pas la découverte de cette jolie « Cité des peintres ». Cette visite peut faire l’objet de quelques heures à une journée en prenant le temps. Passer la nuit dans une chambre d’hôtes peut-être une bonne idée si tu souhaites t’imprégner de sa douce ambiance. Nous l’avions découverte au cours d’une escale lors de notre balade en bateau. On a particulièrement aimé la promenade dédiée au poète Xavier Grall : cet itinéraire bucolique réservé aux piétons offre de jolis points de vue sur la ville en enjambant l’Aven au gré de passerelles fleuries. On a aussi beaucoup (beaucoup) aimé faire les gourmands en se régalant de la spécialité locale* : la célèbre galette de Pont-Aven !

* Alerte gourmande. On te parle notamment de la biscuiterie Traou Mad qui propose une gamme bio : à retrouver dans la rubrique « bonnes adresses » un peu plus bas dans cet article.

3. Depuis la belle anse de Rospico jusqu’à Port Manech : parcourir un bout du célèbre sentier côtier, le GR34.

Le départ de ce joli itinéraire d’environ une heure (2h aller / retour) se situe dans la belle anse de Rospico. Le long d’un sentier accessible au plus grand nombre et bien balisé, tu parcoures un bout du GR34, un des plus célèbres sentiers côtiers de France. La belle côte écorchée offre de superbes panoramas et quelques points de vue pittoresques, sans jamais perdre de vue l’immensité de l’Océan. On a adoré cette randonnée facile au goût d’embruns. Entre observation des vagues, cormorans ou goélands, on ressent ici une sensation de bout du monde… Délicieuse. Prévoir minimum deux heures aller-retour pour profiter de ce bel itinéraire.

Nous avons fait la section depuis l’anse de Rospico (petit parking sur place) jusqu’à Port Manec’h. D’autres circuits sont réalisables en boucle : autour de l’anse de Rospico, autour de Port Manec’h ou même de Concarneau à Pont-Aven pour longer toute la côte le long du GR.

4. Joli spot : la pointe de Raguenez.

Cette jolie pointe et son île du même nom sont un incontournable de Névez. En plus d’être un super spot pour le lever ou le coucher de soleil, la pointe de Raguenez est également connue pour la pêche à pied et… La belle et longue plage de Tahiti qui lui fait suite. On a adoré venir ici et s’aventurer sur les rochers aux premières lueurs de la journée. La vue sur la petite île (privée mais accessible pendant quelques heures à marée basse) est digne d’une belle carte postale bretonne.

Plus d’infos sur la pointe de Raguenez et l’accessibilité de l’île ici.

5. Découvrir un village typique de maisons au toit de chaume : Kerascoët.

Village de charme situé à 500m de l’océan, Kerascoët est sûrement un des plus beaux villages de chaumières du Finistère sud. Avec ses ruelles fleuries et ses maisons en granit, tu as l’impression d’évoluer au cœur d’un tableau… Tout ce qu’il y a de plus pittoresque ! Malgré que Kerascoët ne soit pas classé, la passion et la volonté des habitants a fait que les maisons et toits de chaume sont parfaitement conservés. Alors, attention : même si le village est beau au point de te croire dans un décor de film, n’oublie pas que tu te balades au milieu de vraies habitations… Des gens vivent ici et il est de notre devoir de respecter leurs espaces privés et maisons.

6. Spot nature / balade : entre étang, dune et océan : la belle éco-balade de Trévignon.

Voilà une autre jolie balade nature non loin de Névez : entre océan d’un côté et étang de l’autre, la balade de Trévignon longe une belle dune et offre un superbe cadre pour observer les oiseaux et respirer l’air marin. Grâce à l’application Eco Balades, il est possible de télécharger l’itinéraire et surtout d’apprendre à reconnaître tout au long du parcours la faune et la flore. Une super sensibilisation au milieu riche & sensible (classé Natura 2000) qui t’entoure.

D’autres éco-balades à retrouver ici.

7. Visiter Concarneau : le centre ville, le port et la jolie ville close.

On a aimé faire étape ici un midi. Entre les bonnes adresses dans le centre ville, l’ambiance portuaire et l’étonnante cité aux fortifications médiévales (avec l’Océan quasiment tout autour !), Concarneau vaut bien une étape. En ce début d’automne, flâner au sein de la cité était très agréable (l’été cependant, il est possible que tu y trouves beaucoup de monde).

On a trouvé à Concarneau une super adresse chez un torréfacteur pour manger de bonnes tartines végétariennes (entre autres) le midi, à découvrir plus loin dans nos bonnes adresses.

Fouesnant-les-Glénan, cœur de la Cornouaille.

De Fouesnant-les-Glénan, on retiendra ces découvertes d’endroits incroyables souvent entre deux eaux : océan d’un côté et étangs ou marais de l’autre. Ici, la côte prend des airs d’îles paradisiaques. Quant à l’intérieur des terres, il regorge de beaux coins de nature préservée et de saveurs que de chouettes producteurs savent bien mettre en valeur… Lors de notre arrivée, on nous a dit que Fouesnant-les-Glénan, cœur de la Cornouaille, c’était un peu la mer à la campagne… On te laisse te faire ton propre avis, tu as sûrement déjà deviné le notre !

1. Flâner sur la plâge du Cap Coz

En voiture ou à pied, tu arrives sur une langue de terre au milieu des eaux… La longue plage est bordée de pins. De là où tu es, ils forment comme le cadre d’un joli tableau. En plus d’être un chouette spot pour la pêche à pieds, les eaux calmes de cette jolie plage en font un endroit propice à la flânerie, la baignade et la détente. A pied, tu peux t’aventurer jusqu’au bout du cap et avoir une vue sur l’autre côté : l’anse de Penfoulic et le vieux port. Début octobre, le soleil brillait, la plage était déserte et les pins se balançaient doucement au rythme des vagues… Un endroit où on a adoré prendre le temps de fermer les yeux et s’allonger sur le sable.

2. Regarder le soleil se coucher depuis la pointe de Mousterlin.

Un endroit idéal pour se balader entre sable et rochers ou… Déconnecter le temps de l’observation du coucher de soleil. Tu peux laisser la voiture sur un petit parking quelques mètres avant la pointe et ensuite choisir l’endroit d’où tu pourras admirer le spectacle : la longue cale plein ouest ou les multiples rochers qui forment cette jolie pointe. Quelques personnes ramassent des algues, les goélands se posent près de toi sur les rochers, le ciel se teinte progressivement d’orange puis de rose et de violet… Plus qu’à inspirer l’air marin et profiter du moment.

3. Se balader à vélo / vélo électrique en suivant la côte : de la Plage de la mer blanche au Cap Coz, en passant par le Marais de Mousterlin.

Un itinéraire qui concentre les plus belles richesses des alentours de Fouesnant ! A ton rythme, au grand air (iodé) et même sans trop d’effort (si tu as opté pour un vélo électrique), tu pédales entre belles plages de sable blanc, marais préservés, dunes, pointes rocheuses… Et criques paradisiaques. Plein de petits chemins réservés aux véhicules non-mototrisés existent et rendent l’escapade très agréable. Le vélo se pose tantôt pour mettre les pieds dans l’eau, tantôt pour faire une pause gourmande ou prolonger l’exploration à pieds… Si on ne devait en citer qu’une, peut-être LA meilleure façon de découvrir les alentours de Fouesnant-les-Glénan.

Les haltes qu’on te conseille : la plage de la mer blanche, la plage de Kerler, la pointe de Mousterlin, le marais de Mousterlin, la pointe Beg Meil, le Cap Coz. Pour d’autres idées d’itinéraires de balade à vélo et les adresses où louer les deux roues sur Fouesnant-les-Glénan, c’est juste ici.

4. Partir en kayak explorer les criques paradisiaques et plages secrètes.

Entre kayak et vélo, notre cœur balance… Une chose est sûre : rien ne t’empêche de faire les deux ! C’est ce que nous avons fait et sans regrets : ces deux expériences sont incroyablement complémentaires et donnent à elles seules l’impression d’avoir croqué à pleines dents dans tout ce que peut être Fouesnant. Tu peux louer ton kayak de mer au centre nautique de Fouesnant, tout prêt du Cap Coz. Tu embarques depuis la belle plage et pour le reste : c’est toi qui décides. Tu pagaies sur ces eaux claires et atteints les petites criques secrètes par la mer… Pour, au choix, poursuivre à pieds ou t’y prélasser au soleil.

Du Guilvinec à la pointe de La Torche : le Pays Bigouden.

Tant de choses à dire sur ce petit pays si fier (à raison) de ses richesses, aussi bien gastronomiques que culturelles et… Paysagères ! On y a découvert avec fascination le fonctionnement du troisième plus grand port de pêche de France, des spots de surf à tomber, phares impressionnants, pointes sauvages… Et habitants de caractère.

1. Joli spot : la pointe de La Torche et sa belle plage de sable fin.

Encore un bel endroit aux allures de bout du monde ! La pointe de La Torche est une presqu’île comme on les aime : brute, naturelle, sauvage. Parmi les herbes hautes qui émergent du sable fin et les mégalithes, tu explores cet éperon rocheux généralement battu par le vent et les embruns. Sur la droite : la belle plage de La Torche, étendue de sable blanc de 2 km avec comme écrin un environnement classé Natura 2000. Partout, les vagues se gonflent et font le bonheur des… Surfers ! La pointe est l’endroit idéal pour les observer. Bienvenue dans le sport de surf le plus connu de Bretagne… D’ailleurs, c’est le sujet de notre second point. Un parking rend le site facilement accessible pour une balade d’une petite demi-heure aller-retour.

Sur ce joli spot, tu trouvera également une de nos bonnes adresses pour manger des moules pas comme les autres ainsi qu’une des spécialités du pays bigouden : le kouign, à absolument ne pas manquer ! A retrouver dans notre rubrique « bonnes adresse » juste après.

2. Prendre un cours de surf sur un spot mythique.

Rien de mieux que de goûter au caractère du Finistère en prenant une planche pour s’élancer sur l’océan. Le mythique spot de La Torche est là pour ça. Si tu n’as pas un niveau confirmé, aucun problème : il y a toujours moyen de s’initier ou de se perfectionner en toute sécurité grâce aux pros de l’école Rise Up La Torche. On a suivi un cours avec Seb et on ne peut que te recommander l’expérience.

Plus d’infos sur la localisation, les horaires, les tarifs ici. Les cours peuvent se réserver en ligne.

3. Monter les 290 marches du phare d’Eckmühl

Un séjour en Bretagne est-il complet sans faire l’expérience de la visite d’un phare ? Nous avons visité celui d’Eckmühl, réputé pour être un des 5 endroits les plus romantiques de Bretagne pour observer le coucher de soleil (rien que ça) ! Ce phare inauguré en 1897 s’élève fièrement sur la pointe de Penmarc’h et se distingue notamment par la noblesse de ses matériaux. De l’extérieur, la couleur sombre des pierres de Kersanton* (venant du village du même nom) se démarque. A l’intérieur, l’ascension se fait sur fond de marbre et d’opaline…

* Pour l’anecdote, ce sont ces mêmes pierres qui ont été utilisées pour construire le socle de la statue de la Liberté.

4. Assister à la criée : le retour des chalutiers et le débarquement de la pêche au port du Guilvinec

Qu’on mange du poisson ou pas, l’observation des navires rentrant au port et la visite de la criéé* est un spectacle plutôt fascinant… Mais surtout essentiel pour prendre conscience de la façon dont les êtres marins (poissons, crustacés) se retrouvent de la mer à notre assiette. La star de ce 3e plus grand port de pêche de France (et le 1er port artisanal) c’est la « demoiselle du Guilvinec » : la très réputée langoustine. Depuis la terrasse panoramique au-dessus des quais de débarquement, il n’est pas rare que plusieurs dizaines de personnes (beaucoup plus en été) se pressent pour observer le retour des marins et goûter à l’ambiance particulière qui caractérise cette criée du Guilvinec.

* La criée est réservée aux professionnels (restaurateurs, grossistes qui achètent les poissons et crustacés aux enchères) mais tu peux découvrir cet univers grâce aux visites guidées proposées par Haliotika, la cité de la pêche. La criée a lieu tous les jours sauf le week-end, aux alentours de 16h30.

5. Prendre un cours de cuisine avec Scarlette Le Corre pour se familiariser avec… Les algues marines !

Si tu ne la connais pas déjà, tu t’en apercevras vite : Scarlette Le Core est une figure bien connue du Finistère et même de la Bretagne entière ! Cette étonnante femme fait partie des premières femmes marins pêcheurs et a même reçu la légion d’honneur pour ses nombreuses heures passées seules en mer (elle navigue seule depuis 1983!). Scarlette récolte les algues depuis qu’elle sait marcher et les cultive depuis 1992. Depuis plusieurs années, elle partage ses connaissances sur ce formidable aliment au travers de cours dans son atelier-boutique. Les trois raisons de tester ? Apprendre des tas de choses, se régaler, et faire une super rencontre !

6. Visiter Combrit Sainte-Marine et son abri du marin.

Le port de Sainte Marine forme une jolie anse sur l’Odet, quelques centaines de mètres avant qu’il ne se jette dans l’océan. Eau claire et calme, grands arbres, petite plage de sable, bateaux colorés… En plus d’y profiter d’un joli tableau et d’y trouver une de nos bonnes adresses, c’est aussi l’endroit où tu pourras découvrir l’univers de l’Abris du Marin. Ce petit abris devenu musée présente sa vocation d’autrefois et plonge le visiteur dans le monde maritime : les abris du marin formaient par le passé un réseau de 12 lieux de vie pour améliorer le quotidien des marins, dont 11 dans le Finistère. Au fil de la visite, tu découvres la salle commune, la bibliothèque… Et prends conscience de ce que pouvait être la vie de ces hommes de la mer.

Survol depuis la pointe de Raguenez, Névez, Finistère sud, Bretagne.

> BONNES ADRESSES | Hébergements, producteurs et restaurants… Dans le Finistère sud, Bretagne.

Où dormir, où manger et où se régaler de produits du terroir dans ce joli coin de Bretagne ? La réponse est dans cette rubrique : on te présente nos coups de cœur, bonnes adresses mais aussi ces producteurs dont on a beaucoup aimé faire la rencontre.

♥ PRODUCTEURS LOCAUX : dégustations, produits du terroir et chouettes rencontres dans le Finistère sud.

  • Terr’Aven à Nevez : safran, kiwis, kiwaïs et légumes de saison bio. Il y a quelques années Morgane et Laurent ont tout quitté pour venir s’installer en Bretagne tout près de Névez. Dans un petit écrin de verdure afin de changer totalement de vie. Après des débuts dans la production de safran, kiwis et kiwaïs (mini-kiwis à goûter d’urgence si tu ne connais pas !), le couple a étoffé son jardin en se lançant dans le maraîchage pour proposer des fruits & légumes BIO et de saison directement à la ferme. Mais ce n’est pas tout ! Un peu plus bas dans cette rubrique « bonnes adresses », tu retrouveras Morgane & Laurent dans la catégorie « hébergement » pour leurs jolis logements insolites à deux pas du jardin & de la marre aux grenouilles !
  • La biscuiterie Traou Mad à Pont-Aven. Bienvenue dans l’antre des gourmands. Ici les galettes, petits trésors bretons uniques, sont façonnés à la main depuis 100 ans avec des ingrédients simples : des œufs de poules élevées en plein air dans le Finistère, du beurre frais breton et de la farine fabriquée en Bretagne. On a testé leur gamme bio et c’est un vrai régal.
  • La Ferme Spiruline de Rospico à Kerangall, Névez. Fraîchement installés du côté de Kerangall, Juliette & Dominique cultivent ce qu’on appelle un superaliment : la spiruline. Cette cyanobactérie au beau vert émeraude se consomme sous forme de brindilles et possède des propriétés nutritionnelles exceptionnelles. Juliette et Dominique la cultivent, récoltent et vendent directement à la leur ferme. Une fabrication raisonnée et artisanale qui veille à conserver tous les bienfaits de la spiruline. Juliette t’invite même au travers de visites à découvrir la production et à te fait goûter à son délicieux smoothie sur-vitaminé.
  • Les vergers de Trévignon à Trévignon : cidre fermier et jus de pomme. Après des années de salariat sur différentes exploitations, Renaud & Caroline ont décidé de se lancer dans la création de leur propre cidrerie afin de produire un cidre en adéquation avec leurs convictions. Par le biais d’une agriculture certifiée bio et allant même jusqu’à la biodynamie, le couple propose des produits (cidre, jus de pomme, vinaigres, liqueurs…) de qualité et n’hésitent pas à partager leur passion à tous ceux & celles de passage à leur ferme.
  • Cidrerie Maison de Perguet à Fouesnant. Trois générations que la pomme fait partie de la famille Perguet, et ce n’est pas près de s’arrêter ! Marchant sur les traces de son grand-père, Alexandre a (re)lancé la cidrerie il y a 2 ans en conservant le savoir-faire artisanal propre à sa famille, tout en y associant de nouvelles idées. Du cidre au jus, en passant par le vinaigre et le cidre en petite bouteille individuelle à la façon d’une bière, la famille Perguet propose de nombreux produits en dégustation et vente directe.
  • L’alguerie et l’épicerie de Scarlette Le Corre au Guilvinec : Si tu as parcouru cet article, ce nom ne t’est pas inconnu ! Passionnée par les algues et leurs propriétés exceptionnelles, cette marin pêcheur de caractère cultive en pleine mer ses algues qu’elle transforme avec soin dans son atelier du Guilvinec. Moutarde, tartare, caramel, sel, séchées ou fraîches… Il y en a pour tous les goûts !
Morgane, au milieu de son verger de kiwaïs, Névez, Finsitère.
Rêves de galettes à la biscuiterie Traou Mad, Pont-Aven, Finistère.
Renaud, derrière le bar de sa cidrerie artisanale en biodynamie.

♥ HÉBERGEMENT : adresses insolites, de charme, éco-responsables… Ou les trois à la fois, pour bien dormir dans le Finistère sud.

  • Terr’Aven à Névez. Une envie de logement insolite au coeur d’une petite bulle de nature ? Morgane et Laurent te proposent de venir essayer leur roulotte, leur belle cabane ou leur joli gite bordant leur exploitation bio de safran, kiwi, tomates & autres légumes. Un petit havre de paix à quelques minutes de Névez, du petit port de Kerdruc ou des plages de sables fins. Idéal pour se ressourcer et explorer la région. En plus de ça, Morgane et Laurent sont deux très chouettes personnes qu’on est heureux d’avoir rencontrées.
  • Chambre d’hôte « Au 46 », à Bénodet. « Maison d’hôte par nature », si cette phrase borde le logo du logement proposé par Carole & Pierre, ce n’est pas pour rien. Sensibles aux enjeux environnementaux et autant à notre bien-être qu’à celui de la planète, ce couple attachant déborde d’énergie pour te proposer des chambres confortables & écologiques ainsi que des repas végétaliens, avec comme principale source d’approvisionnement… Leur jardin ! Une reconversion de l’épicerie locale d’antan très réussie pour ce bel éco-lieu près de Fouesnant.
  • Résidence Pierre & Vacances, au Guilvinec. Situé à seulement quelques mètres de l’océan, cet établissement plus conventionnel propose des chambres ainsi que des petits appartement tout équipés avec une vue imprenable sur l’océan. Entre la pointe de Men Meur et la cité de la pêche, l’emplacement est idéal pour explorer le Guilvinec et ses environs.
Lit douillet dans la chambre d’hôte écologique Au 46, Fouesnant.
Fenêtre de notre appartement au Pierre et Vacances, Le Guilvinec.

♥ RESTAURANTS : les bonnes adresses gourmandes pour croquer dans les saveurs de la Bretagne.

  • Auberge Ty Han Héol à Pont Aven. Un des meilleurs repas de notre séjour ! Cette auberge qui propose exclusivement la vente à emporter fait partie de l’alliance Slowfood des cuisinières et cuisiniers de France. Leur crédo ? Une cuisine bonne, propre, équitable et saine. C’est simple : selon les plats du jour ou même tes envies, l’équipe consacre un grand soin à l’élaboration de ses plats, depuis la provenance des produits jusqu’au goût. On a dégusté un des meilleurs repas végétarien de notre vie. Les produits sont d’une qualité exceptionnelle !
  • La Marinière à Trévignon. Pour satisfaire une irrésistible envie de crêpe (galette) salée ou sucrée avec une vue imprenable sur l’océan.
  • Comptoir & traditions à Concarneau. Une envie de se retrouver autour d’une bonne pâtisserie maison et d’une grande tasse de latté fumant, le tout dans un espace cosy & chaleureux ? Annexé à son épicerie fine, ce torréfacteur / salon de thé / bar à café propose à tout heure de délicieuses pauses sucrées ainsi qu’une restauration simple mais délicieuse pour les repas du midi. On précise également qu’il y a de la bière locale ?
  • Les pieds dans l’eau au Cap Coz. Une fois assis, il suffit de tourner la tête pour se dire que ce restaurant n’a pas volé son nom ! À seulement quelques mètres de l’eau sur la belle plage du Cap Coz, cet établissement propose de copieux plats en réservant, évidemment, une place spéciale aux fruits de mers.
  • Le Rabelais au Guilvinec. Une salle chaleureuse, une équipe souriante, une carte simple mais efficace, de bonnes bières locales… Il n’en faut pas plus pour passer un bon moment dans ce restaurant du Guilvinec.
  • Crêperie le Rayon vert à Plomeur (Pointe de La Torche). Si tu demandes aux locaux où manger après une bonne session surf sur le spot de La Torche, tu peux être sûr.e d’entendre ce nom : le Rayon vert. L’établissement doit notamment sa notoriété à ses fameuses « moules soleils d’or », où la crème au safran apporte un goût et une couleur unique aux traditionnelles moules – frites. Hors de question de partir d’ici sans avoir également goûté à la spécialité bigoudène : les kouigns. Une préparation entre la crêpe et le pancake. Au beurre, sucre, caramel-beurre-salé, aux pommes… Attention, danger d’addiction.
  • An Atoll, au Guilvinec : Ici, le homard, c’est la star ! Tout droit arrivé de la criée, cette bonne table du Guilvinec propose de le déguster de plusieurs façons. Simplement avec sa mayonnaise, rôti au beurre à l’ail, au gimgembre, cuit à la plancha… Le spectacle n’est pas que dans l’assiette puisque, situé sur les bords de la pointe de Men meur, tu profites depuis ce restaurant d’une jolie vue sur l’Océan. N’oublie pas de goûter au rhum arrangé du patron, il est divin.
  • Hôtel Restaurant du Bac, à Combrit Sainte-Marine : Situé en plein cœur du joli port de Sainte-Marine, ce bistrot propose une belle cuisine dans un cadre pittoresque. Du velouté au dessert maison en passant par le poisson frais, il fait bon s’assoir ici et profiter d’un repas en se laissant hypnotiser par les doux mouvements des bateaux amarrés au port.
Galette bretonne et cidre fermier, La Marinière, Trévignon.
Les « moules soleil d’or » de la crêperie le Rayon Vert, La Torche.
Assiette de fruits de mer, Les Pieds dans l’Eau, Fouesnant.
Pointe de Mousterlin, Fouesnant-les-Glénan, Finistère, Bretagne.
Balade en bateau de Névez à Pont-Aven avec Nicolas.
Lever de soleil sur la pointe de Raguenez, Névez, Finistère sud, Bretagne.
Eco-balade au coeur de l’Etang de Trévignon, Trévignon, Finistère sud, Bretagne.
Kayak au coeur des criques paradisiaques de Fouesnant-les-Glénan, Finistère sud, Bretagne.
De Rospico à Trévignon : Juliette qui a sa ferme de spiruline près de la jolie anse, le jus de pomme de Renaud et sa cidrerie en biodynamie.
Méandre le long de l’Aven, entre Névez et Pont-Aven, à découvrir par le sentier côtier ou une balade en bateau.
Rencontres à Fouesnant : Pierre et Caroles des chambres d’hôtes Au 46, Alexandre et sa cidrerie familiale artisanale Maison de Perguet.
Plage de Kerler, Fouesnant-les-Glénan.
Surf avec Sébastien sur le spot de La Torche, Pays Bigouden.
Kayak près des criques de Fouesnant-les-Glénants.
Pays Bigouden : de la criée du port du Guilvinec jusqu’aux plages de sable blanc.
Les belles passerelles du marais de Mousterlin, Fouesnant, la plage est juste au bout.
Pointe de Men Meur, Finistère sud, Bretagne.
Pointe de Mousterlin, Fouesnant-les-Glénan, Finistère sud, Bretagne.

Fin de ce séjour dans le Finistère. Tu as aimé ces idées d’escapade en Bretagne ?

On espère que cet article t’a donné plein de chouettes idées pour pouvoir vivre ta propre aventure dans le Finistère, que ce soit dans les environs de Névez, en Cornouailles ou Pays Bigouden. Si tu souhaites prolonger les découvertes en visitant d’autres endroits le long des côtes bretonnes, tu trouveras plein d’infos par ici. Si tu as des questions, remarques, ou que tu as juste apprécié cet article, n’hésite pas à nous en faire part en laissant un commentaire : nous serons heureux de te lire et répondons toujours.

Un reportage réalisé pour Sensation Bretagne. Par ici, d’autres idées d’escapades en France, ou des roadtrips au cœur de villages exceptionnels.

Laisser un commentaire

Please enter your comment!
Please enter your name here